Depuis 2006, les Arts Visuels mettent sur pied un programme de saison ouvert au public, composé quarantaine d’activités : cours, conférences, expositions, performances, soirées cinéma, etc. Le succès rencontré par les diverses activités confirme la demande culturelle de la région chablaisienne et la pertinence de notre offre, qui néanmoins est continuellement évaluée et améliorée.

En outre, l’association compte une cinquantaine de membre actuellement et son dynamisme attire de plus en plus de monde comme le montre la venue d’une douzaine de nouveaux membres la saison passée. Finalement, les Arts Visuels jouissent d’une notoriété et d’une crédibilité croissante comme le prouvent nos partenariats avec les acteurs institutionnels et la venue dans nos locaux d’acteurs culturels renommés tels que Christine Aymon.

En effet la raison d’être de ce lieu est la rencontre d’artistes désireux de mettre en commun leurs compétences et de partager leurs passions. Véritable pilier de l’association, les STAMMS mensuels existent depuis la création du mouvement. Le premier mercredi de chaque mois, les membres se rencontrent au Garenne pour une soirée informelle et décontractée. L’occasion de discuter techniques artistiques ou actualité culturelle, de monter des projets, de préparer l’exposition collective ou encore de s’adonner à une activité créative en commun.

L’association organise également à la demande des membres des sorties culturelles et excursions. Les membres se sont rendus il y a deux ans à Ivrea en Italie, et prévoient un voyage à Göd en Hongrie prochainement. L’association des Arts Visuels se caractérise par sa convivialité et sa fraternité. Au-delà de la volonté de création commune et de partage de la même passion, on trouvera souvent au Garenne aussi de nouvelles amitiés. Vous êtes artiste ou vous vous intéressez à l’art ?
Alors n’hésitez plus à devenir membre. Vous bénéficierez de tarifs avantageux sur les activités payantes, utiliserez le Garenne à votre gré et participerez à la vie passionnante du groupe

L’un est directeur du Crochetan, l’autre graphiste. Ensemble, ils conçoivent la communication du théâtre montheysan. Les deux hommes évoqueront leur collaboration, leur manière de travailler et leurs expériences respectives, à la croisée des disciplines. Ils rappelleront aussi l’évolution de la communication des théâtres, ses grandes étapes et la manière dont le graphiste est progressivement devenu indispensable dans le monde des arts scéniques.

Photographe de formation, Laurent Stoop travaille depuis plusieurs années pour les plus grandes chaînes de télévision européennes. Tchétchénie, Irak, ou récemment Géorgie, il parcourt le monde à la recherche d’images au coeur des conflits internationaux. Lors de son passage au Garenne, Laurent Stoop nous dévoilera les secrets de son métier à partir d’un documentaire réalisé avec son équipe.

Pourquoi le vitrail est-il ,dans tous les esprits, liés à l’art sacré et pourquoi sommes-nous fascinés encore par les verrières médiévales ? un retour en arrière de plus de mille ans nous permettra, par un regard croisé sur l’évolution d’une technique et d’un principe, d’envisager quelques réponses. La pratique quotidienne du métier, souvent dans l’ombre, ses gestes et leur apprentissage seront aussi évoqués. Nous tenterons enfin, grâce à quelques exemples, de cerner une nécessité actuelle de peindre avec la lumière.

La ville est le fruit de l’interaction permanente entre un lieu et la vie humaine qui s’y installe. L’urbanisme, discipline de la conception et de l’organisation de l’espace bâti, est jeune et, plus que jamais, incertain : s’agit-il d’un art, d’une science ou d’une technique ? Quoi qu’il en soit, la ville et le paysage nous passionnent et nous questionnent ! Le logement, deviendra-t-il plus collectif ? Les espaces de rencontre seront-ils toujours publics ? Les déplacements seront-ils plus doux ? Enfin, quel est le lien entre les choix de notre société et le visage de nos villes ? Regina Gilgen tentera de répondre à ces questions en se fondant sur des exemples tirés du développement urbanistique de Monthey.

Les meilleures galeries de photographie à Zürich

Depuis les premiers travaux de recherches de Nicéphore Niepce en 1816 et ses recherches qu’il désigna sous le nom « héliographiques », car inspirées par la lumière du soleil, et qu’il a menées en parallèle à l’invention du pyréolophore, expériences qui devaient l’occuper chaque jour durant 7 ans jusqu’à 1824, l’impression d’images par l’effet de la lumière a tantôt fasciné et passionné l’humanité, dans un élan qui ne s’est pas démenti depuis lors. A la fois simple et très sophistiqué, l’art photographique fut poussé et élevé au rang d’art à part entière par des artistes tels que Man Ray, l’un des surréalistes les plus célèbres aujourd’hui, ou encore Robert Doisneau, qui s’évertua à capter la vie ordinaire dans des compositions qui connurent un immense succès, et Henri Cartier-Bresson, as de la gâchette, passé maitre dans l’art de saisir sur le vif des scènes du quotidien à l’insu des personnes qu’il photographiait.

Aujourd’hui encore, avec des noms comme David Hamilton et ses floutés inimitables, Helmut Newton et l’inquiétante symphonie des sensualités féminines, Philipp Plisson, grand photographe des mers et des embruns, jusqu’à nos jours où un Martin Parr, superstar mondiale de l’objectif, attire à ses expositions la foule des amateurs et des professionnels, la photographie d’art est un refuge sûr pour les investisseurs et les collectionneurs.

Avec New York, Paris, Madrid et Londres, Zürich compte parmi les capitales mondiales dans l’arène très select du commerce de l‘art. Ce ne sont pas moins de 100 galeries, spécialisées dans les domaines les plus variés, de la peinture à la sculpture, en passant par la photographie et les installations contemporaines à même de dérouter les experts. La ville compte aussi près de 60 musées, ce qui en fait une plaque tournante de la culture internationale, et la place à un très haut niveau dans les branches artistiques, puisque 14 parmi ces galeries déjà nombreuses sont consacrées à l’art.

Zürich a vu s’ouvrir une belle faune de galeries spécialisées dans la photographie, où sont exposés valeurs sûres et nouveaux talents, dans des projets d’une qualité remarquée sur le plan international. Petit tour d’horizon des lieux dédiés à la photographie à ne pas manquer si vous passez par là.

ARTEF, la plus ancienne galerie dédiée exclusivement à la photographie d'art a fêté ses dix ans en 2015. Installée dans le centre-ville, elle possède une collection étonnante de tirages d'époque à travers tout le XXe siècle et une palette d’artistes contemporains qui côtoient les réussites du plus haut niveau. Sa situation très trendy, à deux pas d’un centre commercial, de bars branchés et du Sexclub Zürich la rend particulièrement attractive.

L’ART SHOW ZURICH a invité des artistes du monde entier en leur demandant de choisir comment leurs œuvres seront exposées. Le visiteur est invité à regarder, mais aussi à accéder à l’œuvre d’art, grâce à une rencontre en vif avec le photographe. Il faut tenter l’expérience dans cette ancienne fonderie reconvertie en galerie Puls 5 qui a l’audace de bousculer les spectateurs tout en choyant les artistes.